Une parcelle de Vibration Littéraire – Booktubeuse

Il y a un ulule toujours en cours (jusqu’au 28 octobre) pour aider à publier le tome 3 de ma saga !
Lien => https://fr.ulule.com/les-royaumes-demoniaques-tome-3-horreurs/

cover final2.png
couv-t2-redux-jpg.jpg
Et ici la couverture du tant attendu tome 3 🙂

*****

wish-you-were-here

Lors des différentes rencontres que j’ai pu faire autour de mon parcours d’auteurs, comme avec les deux dessinateurs qui ont travaillés avec moi (jenny itw ici, ou thomas itw ici), j’ai pu rencontrer des chroniqueurs, des illustrateurs, d’autres auteurs, etc. Mais je n’avais pas encore eu l’occasion de rencontrer des personnes du monde de Youtube.

Youtube, pour moi, c’est un monde qui parait encore un peu élitiste, ou en tout cas, difficile d’accès quand les personnes en question commencent à accumuler beaucoup d’abonnés. Tout cela a changé quand, au détour du salon « Virtua Livres » sur Discord, j’ai rencontré Manon. Elle tient une chaine appelée « Vibration Littéraire », et nous nous sommes très rapidement apprécié. Elle a acheté d’elle-même mon premier tome, l’a lu, l’a adoré, et en fait un retour sur sa chaine.

Le temps passant, et voyant tout ce qu’elle faisait pour m’aider à me faire connaître, je me suis dis « mais pourquoi pas l’interviewer ? En plus, elle travaille dans le monde de la santé mentale, et ça, ça m’intéresse aussi ! ».

Aussi simplement que ça, je lui ai proposé, et pouf, nous avons papoté pendant 2h que ce soit de la littérature, et de quelques moments où son travail (psychiatre) rencontre le monde des livres. Je vous invite à écouter tout ça !

****

Sa chaine Youtube => https://www.youtube.com/c/VibrationLitteraire/videos

brell-brassens-ferrc3a9

[NOTE : Ce qui suit est une retranscription écrite, un résumé/citation des propos de Manon, pour avoir ses réponses complètes et/ou en entier, veuillez écouter l’interview sur Youtube qui se trouve un peu plus haut. Le moment où les questions sont posées dans la vidéo sont indiqués]

*****

1°) 2:00
Depuis aout 2016, là où tu as posté ta première vidéo, aujourd’hui tu as près de 5500 abonnés. Beaucoup aimeraient avoir ce genre de chiffre, quand dans le « grand jeu de youtube », c’est rien du tout au final. Qu’est-ce que ça représente pour toi ton chemin, ton nombre d’abonnés, etc ?

En effet, 5 ou 6 milles abonnés, quand tu vois le nombre que peuvent avoir certains youtuber (genre des millions), c’est rien. Mais finalement si tu les invites tous dans un amphi, bah ça fait beaucoup en fait !

Au commencement, j’avais un blog écrit, mais à un moment donné je voulais passer à l’autre chose. Les blogs c’est un peu « démodé ». J’ai décidé de publier ma première vidéo, et si ça marche pas tant pis. Au final, les premiers 1000 abonnés, je les ai eu vite car tous les gens qui me suivaient sur FB ou sur mon blog sont venus me voir sur youtube.

Les youtuber littéraire, au final y en a beaucoup, même si c’est pas autant que d’autres styles de vidéos, comme lifestyle, jeu vidéo, etc. Donc faut faire sa place. Mais ce que j’ai vu qui est sympa aussi c’est que sur certaines chaines youtube, notamment dans le genre « lifestyle », certaines personnes font des apartés où ils parlent de leur dernière lecture, c’est chouette.

Au final, moi si j’ai fais ma chaine, c’est uniquement pour partager ma passion de la littérature, des bouquins, pouvoir parler de ma dernière lecture, mon dernier coup de coeur, et j’en passe. Surtout qu’au départ c’est juste mon copain (qui est aujourd’hui un streamer sur Twitch) qui m’a lancé, il m’a encouragé à le faire, et aujourd’hui bah ça marche un petit peu. Même si j’étais un peu un crash test, c’est chouette de voir le résultat et l’engouement des gens pour mes vidéos.

2°) 9:35
Tu t’es beaucoup investi dans le salon virtuel appelé « virtua livres » (tu es chargée de com si je ne m’abuse). Pourquoi ce choix ? Est-ce par pure passion de la littérature ?

Déjà, c’est pas facile car c’est un énorme boulot d’organisation, mais j’adore. J’adore organiser les choses. Au départ je connaissais pas du tout, c’est les éditions « Inceptio » qui en ont parlé, et j’ai été voir car j’aime bien ce que publie cette maison d’édition, puis je connais bien Discord. J’y ai découvert plein de monde, j’ai été voir plein d’auteurs, j’ai écouter des conférences. Lors de la seconde fois où j’y suis allé car j’ai apprécié mon premier passage, j’ai tout fait du début à la fin, j’y ai passé tout mon week end.

En fait les salons me manquent ENORMEMENT ! Donc cela remplaçait un peu, ça me permettait de tempérer ma frustration de ne plus aller dans des vrais salons. C’est une super initiative. Quand j’ai vu qu’il y avait un recrutement, j’ai tenté ma chance, et voilà maintenant je suis chargée de communication. J’avais encore un peu de temps libre où je ne faisais rien – rires -. Puis globalement la com, je le fais déjà pour ma chaine donc je connais bien.

Initialement je devais uniquement m’occuper des réseaux sociaux, mais la chargé de com qui était ma boss est partie, donc maintenant je fais tout, pas uniquement les réseaux. Je démarche des auteurs ciblés qui pourraient nous intéresser (comme Christelle Dabos, auteur de la saga « Passe Miroir » invitée d’honneur ici pour l’édition fin octobre), je propose des conférences à des invités, je contacte aussi des maisons pour leur proposer de participer, etc.

3°) 15:00
Le monde du livre, et de l’art en général, est parfois un monde de requin. Est-ce que c’est le cas pour la booktubosphère aussi ? Y a des dramas et compagnies ? Parce que sur youtube en général y en a pas mal.

Je pense que y a une image de trucs bienveillant dans le monde du livre, que ce soit youtube ou non d’ailleurs, mais en fait c’est pas vrai du tout. Y a plein de gens qui se supportent pas, des gueguerres internes, par contre y aura pas de vidéos pour attaquer, de clash. Ce sera plus caché, par exemple ne pas se dire bonjour en convention. C’est peut-être un peu plus fourbe, mais bon, en même temps je suis pas assez présente ni active pour tout voir non plus. C’est très égoiste mais ma chaine est là pour moi, je fais mes vidéos dans mon coin, et puis je m’occupe pas trop du reste. Je participe à tous les trucs où on m’invite avec plaisir, j’ai jamais chercher misère à personne.

Après, je crois que c’est juste la vie comme ça, c’est partout pareil, y a des affinités, des préférences. Y en que j’adore à qui je parle bouquin pendant parfois 5h non stop dans un salon, et d’autres à qui je ne parle pas, c’est la vie, c’est comme ça.

Parfois par contre, ça va loin. J’ai entendu plusieurs fois des copains chroniqueurs ou booktubers qui se font lyncher parce qu’ils n’ont pas aimé un livre que d’autres ont aimés. Même pas forcément l’avoir critiqué ou fait une chronique négative, simplement juste ne pas avoir aimer. Ne pas faire parti de l’avis majoritaire, c’est jamais facile. On pense que c’est volontaire. Tu as limite quelques fois des « gangs d’auteurs » qui se soutiennent les uns les autres et viennent dans les commentaires et ils te descendent.

C’est un peu fou, mais voilà, ne pas avoir aimé le livre préféré d’une personne qui regarde ta vidéo, c’est presque risqué – rires –

Dans le monde des maisons d’édition c’est presque pareil, genre si tu lis pas le livre dans le mois tu peux recevoir un mail « hey, ho, la chronique elle est où ? ». T’as limite pas le droit d’avoir une vie, et tu es pas payé comme des journalistes classiques. T’es qu’un stagiaire en fait – rires –

4°) 21:35
Quand on regarde tes vidéos, ou tes story instagram, tu parles de plusieurs partenariats importants avec diverses maisons d’éditions. Comment ça se passe ? Ils te contactent ? Tu leur fais la demande ? Et est-ce que c’est si important que ça pour un bloggueur ou youtuber d’avoir des partenariats ?

Alors. En commençant par la fin, c’est pas si important que ça d’avoir des partenariats. Quand tu achètes un livre toi même, tu es peut-être plus sincère et honnête. Puis si tu fais une chronique biaisée, les viewers vont le comprendre, ils sont pas idiots.

Pour les maisons, en général, ils te proposent un livre, y a un énorme coup de pub où tout le monde reçoit un mail parce qu’ils veulent marquer le coup. T’as aussi parfois des maisons qui te proposent un deal pour genre un an, et tu reçois un peu tout. Souvent c’est des ouvertures de candidatures pour avoir de nouveaux partenaires.

En général tu dois les chroniquer en avance pour justement publier ces chroniques à la sortie. Ou alors dans certains ouvrages, ils vont prendre quelques mots de certaines chroniques et les mettre sur le rabat du livre. C’est assez cool de voir ton nom dessus quand ça arrive ! Mais c’est un rythme soutenu, genre 1 livre par semaine, donc si tu as une vie chargée c’est chaud.

Quand tu es en contact avec une grande maison, tu es en contact avec l’attaché de presse. Et parfois tu parles même à personne car tu as un document à remplir ou cocher (un google form). Et tu peux faire « ok je prends celui-là, celui-là, et celui-là).

Anecdote, perso je prends plus beaucoup les ebook car j’ai déjà trop avec mes « pièces à lire » comme tu dis – rires –

Parfois, c’est à ça que ressemble la table de nuit de certains bloggers.

5°) 26:40
Tu as l’air d’être une grande amatrice de la culture asiatique, et notamment des romans ou mangas. Tu dis même que tu apprends le coréen. Ce style littéraire est ton genre favori en fait ? D’ailleurs quels sont tes moments marquants, ou découvertes marquantes, dans ton parcours de lectrice ?

C’est pas mon style favori, je suis plutôt dans la littérature de l’imaginaire. Mais j’aime beaucoup les mangas, et des maisons qui font des traductions de livres genre chinois ou autres, en français. C’est tellement différent de ce qu’on peut voir chez nous. Dans certaines oeuvres, tu sens réellement la différence de culture, ou de façon de vivre, des valeurs, etc. Y a notamment l’édition « Akata » que j’adore et fait beaucoup de choses que j’aime.

Je pense avoir été contaminé par ma soeur vis-à-vis de la culture asiatique. C’est elle qui m’a fait découvrir plein de trucs. Quand j’avais 13 ans on écoutait du rock asiatique ensemble par exemple. Donc ouai, c’est de sa faute, on est très proche mais pourtant on est très différente et on aime des choses vraiment pas du tout pareil. Même les livres c’est elle qui m’a donné envie de lire je pense !

Y a les éditions « Picquier » qui m’ont pas mal marqués, mais je crois que c’est les mangas surtout. Notamment « L’enfant et le Maudit » chez « Komikku » qui est assez méconnu. Ce truc je l’ai adoré, cette ambiance sombre de dingue qu’il y a dedans… ça m’a marqué.

Le dépaysement qu’offre la culture asiatique par rapport à ce qu’on peut voir chez nous en France par exemple, c’est quelque chose qui m’intéresse grandement !

6°) 35:10
Est-ce que ton travail dans la médecine, plus précisément la psychiatrie, a influencé ton parcours littéraire ? Est-ce que les lectures plus intellectuelles, comme Freud, Young, et j’en passe, t’ont marqué ou ou changé ta façon d’approcher la lecture ?

Ah bah ça, il a fallu que j’en lise des ouvrages comme ça. C’était pas une lecture plaisir du tout, c’était parce qu’il fallait. Y a plein d’ouvrages que j’ai du lire pour le boulot, et qui était bien, mais c’était toujours lié au boulot. Cela dit, à cause de mon boulot et ce que j’ai appris dans mes études, aujourd’hui je suis beaucoup plus difficile sur la personnalité des personnages. Y a aussi la façon dont est dépeinte le monde de la santé mentale, si c’est fait avec les pieds, c’est mort.

En fait la psychiatrie, les ouvrages liés à ce monde-là, c’est intéressant c’est pas juste « la mère est méchante » comme on dit souvent – rires -. C’est utile et bénéfique pour soi, ses relations, et ta perception du monde. Et donc oui ça m’a permis d’être plus fine dans mes lectures pour le plaisir.

La personnalité d’un personnage est pour moi important car non seulement s’il est mal écrit ou construit, j’y crois pas, et aussi car ça démontre que l’auteur n’a pas fouillé son oeuvre. Développer une personnalité dans un livre ça ne se fait pas n’importe comment. Renseignez-vous. Fouillez leur passé, leur comportement. Faites que ce soit crédible et prenant pour le lecteur. Ne faites pas qu’une fille dise « c’est l’homme de ma vie » à un homme qu’elle vient de rencontrer y a 2 jours par exemple. Et si vous parlez de santé mentale, par pitié, faites des recherches avant de dire n’importe quoi !

Au final je suis très heureuse d’avoir appris tout ça via mon métier, c’était enrichissant, même si je cache pas que ça me casse quelques lectures quand je vois que quelqu’un parle de schizophrénie et dit que ce perso a plusieurs personnalités, non, ça ne marche pas comme ça – rires – . Ou alors le pervers narcissique, oh mon dieu ce truc… Bref, tout ça a affiné mon esprit critique et c’est très bien.

La santé mentale, un sujet d’intérêt publique encore bien trop méconnu.

7°) 46:05
As-tu déjà penser à écrire toi même ? Tu emmagasines beaucoup de lecture. Si tu écrirais, ce serait un roman ? Un ouvrage plus scientifique comme un essai ?

Alors ce sera déjà pas un ouvrage scientifique, ça c’est sur et certain, c’était déjà suffisamment horrible. J’estime que ma thèse et mon mémoire sont les ouvrages scientifiques de ma vie. Par contre j’ai jamais eu autant envie d’écrire que lorsque je faisais ma thèse, peut-être parce que j’avais pas envie de la faire – rires –

Un jour j’ai fait un prologue et un plan d’un texte, mais ça n’a pas été plus loin, c’est dans un coin quelque part. C’est vraiment marrant que j’ai jamais eu envie d’écrire que lorsque je ne pouvais pas.

Maintenant que je peux, non, pas pour l’instant, ça reviendra à un moment donné mais maintenant non.

J’étais parti sur quelque chose un peu « psy », cela semblait pouvoir être intéressant d’un point de vue psychiatrique. J’aurais pu partir dans plusieurs directions, thriller, contemporain… mais voilà.
Je préfère pas en dire plus si un jour je le termine, car j’ai déjà la fin en tête et tout, et je veux pas qu’on me pique mon idée. Voilà, c’est tout ce que je peux dire, je ne dirais rien de plus – rires –

Ca m’a juste pris comme ça dans une soirée un moment où j’avais envie et un peu de temps, j’ai pondu quelques lignes, et c’est tout. C’est vraiment embryonnaire.

8°) 50:35
Pour les auteurs qui nous regardent, notamment les autos-édités qui n’ont pas accès aux mêmes moyens et réseaux que les maisons, que leur conseillerais-tu pour faire connaître leur travail ? Les booktubers sont une piste à considérer ?

Oui !
Faut essayer, car si t’essayes rien tu te feras jamais connaître.

Les booktubers sont à considérés clairement, mais faut viser, et pas attendre que les gens avec 20 000 abonnés vont te répondre. Ciblez vos booktubers, notamment ceux qui n’ont pas trop la grosse tête (car y en a malheureusement). S’ils ont pas la grosse tête, et pas trop d’abonnés, je pense qu’ils vont en parler bien et avec sincérité. Votre livre sera considéré et respecté.

Youtube faut clairement y penser actuellement, mais n’envoyez pas 36 000 messages à tout le monde et n’importe qui, essayez de contacter ceux qui peuvent vous intéresser ou vous plaire. Ciblez qui vous contactez, vraiment. C’est aussi assez délicat comme démarche car tu viens vers la personne pour lui demander un service, tu es en position de faiblesse, faut contactez les bonnes personnes et aussi (voir surtout) de la bonne façon.

La com, au final, c’est plus on voit ton livre plus les gens vont s’y intéresser. Si tu as 36 chroniqueurs qui publient des photos de ton livre sur instagram, à la fin les lecteurs vont peut-être avoir un déclic. Parfois simplement dans des unboxings et tout, car en plus sur instagram souvent les gens ne lisent pas forcément le post, ils voient la photo, ils mettent un like et pouf, ça leur suffit pour que ton roman « existe » dans leur tête. Le livre est vu, on a montré le produit.

Les bloggers classiques deviennent un petit peu démodé, ce qui marche en ce moment c’est beaucoup instagram et youtube. Après ce n’est pas perdu, mais si vous voulez faire au mieux, pensez vraiment à youtube et instagram. C’est dans ce genre de plateforme où y a le plus de monde, faut pas l’oublier.

Concernant simplement.pro, je n’ai pas trop d’avis car je n’y suis pas vraiment allé, un jour j’ai accepté un ouvrage, sauf que je l’ai jamais reçu et j’ai eu des milliers de points négatifs et voilà. Alors qu’au final je n’ai jamais utilisé le truc ! – rires –
Mais bon, c’est aussi une piste, c’est aussi un bon moyen pour les tous petits bloggers qui démarrent d’avoir des partenariats. Donc, voilà, c’est bien comme principe.

Par contre, auteurs, faites attention aussi car de plus en plus de gens refusent les ebooks, ils veulent du papier. D’ailleurs, les bookhauls, les unboxings, ça marche très bien comme vidéo, les gens apprécient peut-être le côté « voyeurisme », même moi j’aime bien aller voir les bookhaulset unboxings d’autres personnes.

Retenez ça : Bookstagram, ça marche bien

9°) 1:04:10
En tant que médecin psychiatre, as-tu des anecdotes ou des choses à dire sur ce sujet, vis à vis de la littérature ? Genre les thèmes récurrents, comme les pervers narcissiques, la schizophrénie, ou la représentation d’un psychiatre, etc.

C’est bien que tu ne m’aies pas posé cette question au début car là je vais faire fuir tout le monde – rires –

Déjà, oui, les pervers narcissiques ça n’existent pas, soyons clair. C’est juste un truc inventé, une terminologie inventé, qu’on voit dans les magasines pour vendre. Et ça m’énerve. T’as la personnalité narcissique, t’as la personnalité perverse, et bah voilà vu qu’il est comme ça je l’aime pas et c’est un pervers narcissique. Ca peut se résumer à ça. Et ça fait vendre blindé de trucs.

En médecine c’est 0, ce n’est pas exact, ça n’existe pas. Quand tu as un « pervers narcissique » en face de toi en entretien psy, c’est soit un pervers, soit un psychopathe, soit la personne qui s’en plaint qui a un problème – rires -. Donc moi dans un bouquin, je vois ça, c’est mort je lis pas l’auteur ne s’est simplement pas renseigné. Ca n’a aucun intérêt. En plus, c’est toujours des hommes les pervers narcissiques, les femmes jamais, c’est vraiment curieux (sarcasme).

Y a un autre truc, c’est la schizophrénie, y a quelques ouvrages qui parlent de ça super bien, notamment en young adult. C’était trop bien. Tu avais un ouvrage qui passait du délire à la réalité incessamment et c’était une très bonne lecture.

De l’autre côté, tu as un livre où tu as une personne dite « schizophrène » et il dit « olala, j’ai un trouble de la personnalité, je suis schizophrène, j’ai plusieurs personnalités ». Non, c’est juste non, tu dis un truc puis son contraire dans la même phrase, ce ne sont pas les mêmes diagnostiques.

Puis y a aussi le cliché du psy, j’en ai vécu un rigolo dans mon boulot. Je vois un patient pour la première fois et il me dit « c’est vous le psychiatre ? » j’ai répondu « ah bah oui, vous vous attendiez à un vieux monsieur qui fume la pipe ? ». C’était très rigolo. Et ce cliché qu’on peut voir dans des romans, elle est la même que dans la société. Tu as aussi le cliché du « psy qui rend fou ». Après, c’est vrai qu’il faut être un peu particulier pour approcher la folie de près (en tant que psy ou patient), mais la vaste majorité du temps, je ne fais que discuter avec des gens tristes, seuls, ou anxieux. Ca n’a rien à voir avec la folie, la démence, et que sais-je.

Donc voilà, dès qu’il y a ces gros clichés avec leur gros sabots, fort probable que je ferme le roman et je ne lise pas. A l’inverse, si c’est bien fait, comme un roman que j’ai lu avec un patient schizophrène, et le roman était construit de sorte que tu ais le point de vue de tout le monde. La personne malade, l’interne, l’infirmière, le psy, la famille du patient, etc, et c’était très beau et très vrai. C’est comme ça que ça se passe. Surtout qu’au final, les personnes schizophrènes, en fait ils ont juste peur, ils sont terrorisés h24. Parfois ils voient que genre le monde entier veut les tuer, c’est horrible à vivre.

Y a un livre que j’ai lu récemment, il s’appelle « L’empathie », ce livre était horrible dans sa façon de décrire les choses. Y a un criminel qui s’infiltre par ta fenêtre, il attache ton partenaire, et te viole. C’est atroce. Et la façon dont c’est décrit pareil, donc oui, c’est hard. Il y a un jeu de point de vue sur le thème de l’empathie, genre les enquêteurs, ou le criminel, où on voit notamment son passé. Je ne pense pas que ce soit mal d’être aussi cash ou glauque, cela dit clairement y en a pas mal qui ne supporteront pas. Peut-être que ce n’était pas nécessaire d’aller jusque là. Donc au final c’est intéressant comme concept, le livre était bien fait, mais voilà… on se comprend ^^

Petite anecdote marrante qui est parfois reprises dans certaines oeuvres (films, séries, livres) , ce sont des criminels qui veulent aller dans un hopital psy plutôt qu’en prison, je ne suis pas sûr qu’ils y seront mieux. Il y a déjà le fait qu’ils ne sortiront peut-être jamais, et aussi qu’ils seront peut-être traité (médicaments) pour des choses qu’ils n’ont pas. Je pense pas que ce soit un bon plan en fait !

Au final, le monde de la santé mentale est très mal représenté dans l’art la plupart du temps. C’est un simple reflet de ce que le monde perçoit de la psychiatrie, des hôpitaux psy, etc. Je pense que ce sont les auteurs qui ne font juste pas bien leur boulot, ils ne font pas de recherches, pourtant croyez-moi y a moyen d’écrire des dizaines si ce n’est des centaines de livres géniaux sur tout ce que comporte la santé mentale !

En plus, c’est même pas nécessaire d’être « ultra réaliste », comme le film « Split » qui est super. Je l’ai beaucoup aimé, pourtant scientifiquement, avoir plusieurs personnalités dans sa tête, on est pas sûr que ce soit exact. Y a encore des études sur le sujet. Mais le film est suffisamment bien fait pour qu’il soit cohérent dans son univers malgré la véracité du trouble. Pourtant, moi, je n’ai jamais vu ce genre de choses, des gens qui ont plusieurs identités ou personnalités.

Dessin d’une personne schizophrène (et paranoïaque) pour illustrer sa maladie

10°) 1:22:40
Tu avais fais une vidéo sur les choses qu’on ne veut plus voir dans les romans, tu avais sondé tes viewers. Et toi, qu’est-ce que tu ne veux plus du tout voir dans tes lectures ? Qu’est-ce qui t’exaspère et te fait rouler les yeux ?

Je vais t’avouer un truc, si j’ai sondé mes viewers c’est justement pour ne pas y répondre moi-même ! – rires -. D’ailleurs, même avec cette vidéo, je me suis pris des commentaires d’auteurs qui se sentaient très visés, alors que bah pas du tout, et je les connaissais même pas, j’ai pas lu leur livres.

Bah déjà on l’a dit, les clichés sur la santé mentale, sans recherches sur le sujet, c’est pas la peine d’essayer. Les personnalités peu fouillées ça m’agacent aussi. Et alors aussi les amours pas crédibles.

Je veux que les auteurs soient originaux, qu’ils bossent leur sujet. Y a ça aussi qui m’énerve, c’est les copier coller d’autres oeuvres. Par exemple avec Twilight t’as eu plein de romans sur les vampires, puis y a eu les dystopies avec Hunger Games ou Labyrinthe. Y a eu aussi la vague Harry Potter avec les écoles de magie ou autres. Ca me fait lever les yeux au ciel de voir un roman qui me parle pour l’énième fois de la même chose. Je me souviens d’un roman, j’ai lu j’étais « ok alors lui c’est Ron Weasley ». Mon dieu c’est insupportable. Les énormes cliffhangers à la fin aussi je ne supporte plus. En plus souvent ça te donne pas d’infos avant, ou de réponses à des questions établies dès le début (ou la 4e de couverture).

Le manque de créativité et d’originalité, c’est horrible. C’est pour ça que je lis de tout, j’évite de suivre les vagues en cours. Ces auteurs parlent d’influence, mais non là c’est plus une influence. Je suis même pas sur qu’ils s’en rendent compte en fait. Y en a qui le font exprès pour coller à une ligne éditoriale, mais y en… j’ose espérer pour eux qu’ils ne s’en rendent pas compte.

Au final, quand je tombe sur des ouvrages pas terrible, je ne m’embête plus, je lis plus, ou alors si c’est court (genre 200 pages) ok je fais un effort mais bon. Souvent je le regrette. J’ai déjà bien trop de livres à lire et de choses à faire. Et je dirais même que se forcer quand on accroche pas, c’est peut-être pas une bonne idée car on risque la fameuse « panne de lecture » à causes de livres pas terribles qu’on se force à lire pour X ou Y raisons. Parfois tu en as tu te dis « mais comment ça se fait que ça existe ce truc ? » et en plus c’est dans une maison d’éditions. Pourtant je suis bon public, sincèrement !

D’ailleurs, en parlant de panne de lecture, heureusement que tu étais là avec ton bouquin après ma grande déception de « La Part des Anges », ça m’a redonné la foi ! – rires -.

11°) 1:35:10
Anecdotes sympas ou pas sympas sur ton activité de youtubeuse
?

En fait à la base j’en ai plein, je me suis dis « ça viendra pendant l’interview », mais en fait non. – rires –

Bon, y en a une obligé, c’est la première fois que tu vas en salon et que quelqu’un te reconnaît, ça c’est juste dingue. Ca fait bizarre en fait, genre quelqu’un te sourit de l’autre bout de l’allée. C’est super mignon, mais au bout du temps, c’est fatiguant et un peu malaisant. T’as tout le monde autour de toi c’est vraiment particulier. Mais la toute première fois, c’est mignon, même si certains me font des demandes comme dédicacer un marque page, ou faire des photos, et moi ça me met un peu mal à l’aise.

En truc négatif, dans la même veine de ce que je viens de dire, c’est quand quelqu’un peu spécial ou bizarre (je dois les attirer – rires -) qui t’alpague. Du coup tu vois tes amis qui t’abandonnent avec la personne étrange. C’est vraiment moche – rires -. Du coup je me suis vengé et j’ai fait la même à mes amies qui m’ont lâchées – rires -.

Mais bon au final c’est super cool de voir que les gens t’apprécient et viennent te voir en vrai, c’est plus juste moi toute seule dans ma pièce. C’est agréable. Ca me fait vraiment de la peine de plus faire de salons, ça me manque trop !

La célébrité n’est pas toujours positive, comme ici la chanteuse Amy Whinehouse qui a connu un parcours tragique après être devenu une star mondiale.

12°) 1:40:15
Pub des potes

Au niveau des amies, je vais commencer par celle qui m’abandonne avec des amis chelous – rires -. C’est Pikiti Bouquine, elle lit beaucoup de jeunesse, et je l’adore. Je faisais beaucoup de salons avec elle.
https://www.youtube.com/c/Pikitibouquine/videos

Il y a aussi Séverine de « Il est bien ce livre », et vous allez pouvoir la retrouver sur Virtua Livres fin octobre, elle y fera une conférence.
https://www.youtube.com/c/IlestBienCeLivre/videos

Ces deux personnes, je loupe aucune de leur vidéo. Y en a plein que j’aime et je regarde de temps en temps, mais ces deux-là, elles vont forcément me faire rire, ou me faire découvrir des choses biens. C’est vraiment des copines !

Y a aussi Maud de « Des livres une fille ». Elle lit beaucoup de fantasy, et c’est une fille adorable.
https://www.youtube.com/channel/UCaeIpIGH6cSsj4B8l-rniGw/videos

Sinon voilà… j’ai plus d’amis… Ah bah sinon oui y a aussi mon homme, qui lui est streamer de jeu vidéo.
https://www.twitch.tv/coffeegamingfr

13°) 1:46:20
Choix musical de Manon ! Et pourquoi ce choix ?

X-Japan c’est le premier groupe japonais que ma soeur et moi on écoutait ensemble, on écoutait ça on avait 12-13 ans, on le suit depuis très longtemps. Même pendant leur pause ou leur dissolution on était à fond dedans. Si je devais emmener une seule playlist aujourd’hui, c’est eux.

Avec bastien, l’un de mes meilleurs amis, on était en stage à l’hôpital, et on s’écroulait dans le canapé et de regarder cette vidéo live spécifique. C’était devenu un rituel, et ça nous reboostait. On écoutait ce qu’on pouvait suivant le temps de pause dispo, et voilà, c’est devenu une vidéo et un live très spécial.

C’était très différent de ce qu’on avait à l’époque, j’ai découvert ça genre début 2000, ils avaient tous une dégaine unique, rien à voir avec tout ce qui existait ou presque pour moi. Le coté « visual key » était vraiment intéressant pour moi, j’adorais leur tenue, leur son, l’ensemble de leur oeuvre et performance, notamment en live.

Je suis tellement fangirl qu’encore aujourd’hui, je connais les paroles en japonais de certaines de leur chansons. Une fois j’ai vu le batteur à la Japan Expo, avec ma soeur on était limite en larmes, c’était une expérience de fou, on était toutes les deux folles ma soeur et moi alors qu’on était près de lui. Je sais c’est un peu con, mais c’est comme ça, on était aux anges.

Y a pas si longtemps, ils ont sorti un DVD qui raconte leur histoire depuis leur tout début, mais y a des passages que je zappe (notamment tout sur la mort de Hide), je l’ai vu je ne sais combien de fois. J’adore vraiment ce groupe, j’ai suivi tout leur parcours, leur histoire, leur progression, j’ai vu toutes leur époques, je suis toutes leurs infos. Bref, je suis fan ! 😀

Et encore une fois, cette vidéo spécifique, elle a une place spéciale (voir doublement ou triplement spéciale) dans mon coeur.

14°) 1:56:30
Le voeu du génie !
« Pauvre mortel ! Je t’accorde un voeu, un seul ! Peu importe lequel et je l’exaucerais. Mes pouvoirs sont sans limites. Ressusciter les morts, pas de problèmes. Déformer la réalité, rien de plus facile. Défier les lois de la physique, j’en fais mon affaire… quel est ton voeu … ? Je t’écoute, mortel ! »

Ca serait que je puisse participer à des supers salons encore ! Et aussi, que ton ulule marche, parce que j’ai triché sur la musique, je vois pas pourquoi je pourrais pas tricher ici aussi – rires –

Non mais plus sérieusement je veux juste revoir mes copines dans les salons, car ça me manque trop trop trop ! Depuis 1 an j’en ai plus fais presque, c’est frustrant. Quand tu as l’habitude d’en faire genre un tous les mois ou deux mois, à la fin si ça s’arrête, c’est vraiment perturbant.

Je suis très organisée en plus, et quand les salons me filent une place gratuite, bah je peux faire une vidéo dessus, un petit montage ou un vlog, c’est vraiment cool, c’est fun. Je fais un planning pour aller participer à des rencontres auteurs ou éditeurs, c’est vraiment comme une fête. Tu vois plein de trucs, et tu fais plein de trucs. C’est un moment de partage privilégié avec eux, comme quand j’ai visité les locaux de Charleston. C’était génial !

Et c’est parfois un peu un marathon où tu as plein de trucs à faire, tu as des soirées au bar ou resto avec les maisons, puis tu vas voir tes copines, tu vas voir les auteurs que t’aimes bien (indépendant ou en maison). Le coté partage, échange, vraiment ça me manque. Que ce soit les trucs un peu plus « geek » comme la Japan Expo, ou les salons littéraires classiques, peu importe, je veux en refaire ! Et puis bah oui faut que ton ulule marche ! ^^

15°) 2:04:35
Merci pour cette interview. Si tu as un mot de la fin la scène est à toi !

Bah ce serait simplement de te remercier de m’avoir invité, c’était super intéressant et j’ai passé un super moment. Merci à toi !

*****

Ma page FB => https://www.facebook.com/LesRoyaumesDemoniaques
Ma chaine YT => https://www.youtube.com/channel/UCn4ol3xYCHuIT48Jtju0Jvw/videos
Twitter => https://twitter.com/ldemoniques
Instagram => https://www.instagram.com/lesroyaumesdemoniaques

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s