Une parcelle de Abby, et « Objectif Auto-Edition »

Pour en savoir plus sur ma saga de roman, clique ici
cover final2.png

couv-t2-redux-jpg.jpg

*****

wish-you-were-here

La littérature a été pour moi une révélation, une façon de s’exprimer simple, et pure. Dans mon parcours pour publier mes ouvrages, j’ai du faire face à pas mal d’interrogations, et apprendre beaucoup de choses. Finalement, je suis aujourd’hui auteur auto-édité.

Dans ce parcours, j’ai pu y faire des rencontres, comme Wolkaiw, une bloggueuse (que j’ai interviewé, clique sur son petit nom ^^), qui est aujourd’hui quelqu’un que j’apprécie et avec qui on a noué un petit lien. Il en va de même pour Abby, co-fondatrice d’une association mettant en avant les auteurs auto-édités.

Car il y a beaucoup de choses à dire sur le sujet des livres, de l’édition, et de l’auto édition, et parce qu’abby fait énormément de choses qui tournent autour de ces thèmes, je me suis dis qu’il serait intéressant de papoter un peu tous les deux. Dans cet entretien de près de deux heures, on y discute de livre, d’édition, d’auto-édition, et des nombreux petits projets et autres péripéties qui rythment la vie de Abby.

brell-brassens-ferrc3a9

[NOTE : Ce qui suit est une retranscription écrite, un résumé/citation des propos de Abby, pour avoir ses réponses complètes et/ou en entier, veuillez écouter l’interview sur Youtube qui se trouve un peu plus haut. Le moment où les questions sont posées dans la vidéo sont indiqués]

*****

1°) Quelles furent les motivations à la fondation de cette association ?
2:25

Ca va faire un an et demi que l’asso existe, mais ça fait depuis 6 ans que j’en ai l’idée.
Je me suis auto-édité il y a 5 ans, et à ce moment-là quand je faisais des recherches sur le sujet, je n’ai rien trouvé. Je trouvais pas de soutien non plus.
Je me suis dis qu’en réalité, beaucoup devaient être dans la même situation, donc autant faire ça ensemble, autant monter un truc et s’entre-aider. Mais il y a 5-6 ans, j’avais pas cette confiance actuelle. Ce n’est que récemment avec Titoo, mon ami de toujours, on a fondé ça ensemble.
Y a pas eu d’évènements précis, je me suis juste senti prête à le faire ! En plus aujourd’hui il y a eu un boom dans l’auto-édition, il y a énormément d’outils disponibles, y a des plateformes, et y a une communauté d’auteur d’auto-édité. Contrairement à l’époque où quand je tapais un truc sur google, je n’avais aucune réponse. Comme aujourd’hui où je vois beaucoup d’auteurs parfois découragés parce qu’ils n’arrivent pas à être aidé, ou à choper les bonnes infos, c’est pour ça que j’ai créer cette asso.

2°) Que fais-tu exactement dans ton association ? Et quels sont les challenges auxquels tu fais face ?
10:05

On essaye de mener des actions qui ont soit pour but de conseiller les auteurs, soit de les mettre en avant. On fait notamment des tables rondes (qu’on appelle « table carrée ») sur des salons de discussions en ligne où on discute de différents sujets sur l’auto édition. Tout le monde est le bienvenu à ces discussions, membres ou pas !
Le noel 2018, on avait fait un concours avec des box à offrir. Plein d’auteurs/illustrateurs ont été contacté, et on faisait gagner ces box. Ca aidait les auteurs à se faire connaitre. Ca a eut un énorme succès, au-delà de nos espérances. On pensait recevoir quoi, une dizaine de livres ou de goodies… sauf que non, on en a tellement reçu que notre plan a du être revu. Chaque jour pendant genre deux semaines des objets par la poste. C’était assez fou.
Donc voilà, le succès a été assez énorme, ça nous a fait plaisir. Tout le monde a été content, que ce soit nous ou les gens qui ont participés, et bien sur, les gagnants.
On pense peut-être le refaire cette année (2020), car en 2019 ça n’a pas été possible j’avais un autre projet qui me prenait trop de temps.
On participe aussi parfois à des salons où on met en avant nos membres, et nos activités, mais ça, ça dépend de nos disponibilités, et des opportunités. Je ne me sens pas encore assez en confiance pour en faire beaucoup d’autre. Mais si on est invité, comme pour le salon de l’auto édition de lyon en 2019, où on a même tenu une conférence, oui on sera présent !

Ce qui est un peu difficile dans l’asso, c’est que les personnes dans l’association participent. Je voudrais que ce soit communautaire, que chacun mettent la main à la patte. C’est ça qui est le challenge pour moi.
Sur la page Fb de l’asso on a réussi, mais dans l’asso en tant que tel, c’est plus difficile de faire bouger les gens.

tableaux-sur-toile-mains-multi-d-39-arbres-de-la-solidarite-sociale.jpg

3°) Tu fais énormément de choses, comme par exemple ton podcast (qui avant été un blog écrit), tu as l’association, et tu fais parfois des projets comme celui que tu es en train de monter qui s’appelle « j’irais lire chez vous ». Qu’est-ce qui concerne l’asso, et qu’est-ce qui est plus personnel ?
16:25

En fait, ça se résume simplement à si j’offre l’opportunité de participer, de m’accompagner. Toutes ces choses concernent les livres ou l’auto-édition, car c’est quelque chose que j’aime énormément. Donc voilà, c’est une question de participer à son déroulement.
Là où par exemple, mon podcast c’est personnel, je fais tout comme je veux quand je veux, ce qui n’est pas le cas dans l’asso, ou quand on a fait les box de décembre par exemple. Pareil pour le stand de lyon, ce n’était pas mon stand, c’était celui de l’asso, c’était les auteurs de l’asso qui ont eu de la visibilité, c’étaient leur livre dont on a parlé. Ca se résume à « est-ce que c’est participatif… ou pas… » ^^

4°) Si tu avais des gens devant toi, et que tu devais les convaincre de rejoindre ton asso. Que dirais-tu ?
19:35

Je ne sais pas encore bien me vendre, mais je dirais que nous, on cherche à créer une communauté solidaire et bienveillante. Plus on se soutien et plus on échange, plus ce sera enrichissant, plus on sera soudé. Car les auteurs auto-édités s’en prennent un peu plein la tronche, que ce soit les maisons d’éditions, les médias, et autre… que voilà c’est difficile de mettre en avant, de se faire lire.
Il faut juste s’unir, et c’est ce qu’on essaye de faire.

5°) Quel est l’état du monde du livre en ce moment, pour toi qui gère une association ?
21:05

Selon moi, l’auto-édition est encore timide, mais des librairies et autres canneaux de diffusion, commencent à faire confiance aux auteurs auto-édité. Que ce soit mettre des ouvrages auto-édité en vente, ou organiser des dédicaces.
C’est encore un peu flou, notamment niveau législation. En ce moment on parle beaucoup de la rémunération des auteurs, et il y a différents évènements comme le coup de gueule récemment au sujet des bandes dessinés et les retraites des auteurs. Donc y a pas mal de choses qui bougent à ce sujet, à savoir la place de l’auteur, leur rémunération, leur carrière, leur reconnaissance, etc. Y a eu notamment le mouvement « paie ton auteur » y a quelques temps aussi.
Y a aussi la considération du travail des auteurs, qui est valable pour tous les artistes au passage, auteur ou non. Par exemple le « ok tu fais ça, mais tu fais quoi à coté comme boulot ? ». Etre auteur n’est pas vu comme un « vrai métier ».
Donc ouai, c’est pas fou fou en ce moment, même si évolue. C’est ça aussi qui m’a poussé à fonder mon association. Les auteurs, notamment les auteurs auto-édités, méritent d’être reconnus. Un truc qui fait plaisir, même si c’est encore un peu timide, c’est qu’il commence y avoir des rassemblements de « professionnels », cad des trucs plus gros que des petites assos ou autre, qui commencent à faire des choses pour les auteurs auto-édités.

fragonard-La-jeune-fille-lisant-th.jpg

6°) Que fais-tu en dehors de l’association ou tes petits projets personnels ? parce que mine de rien tu as une vie bien chargée !
27:20

Rien que l’asso et les podcasts c’est déjà pas mal. Rien que les podcasts c’est pas évident car j’ai du mal à être ultra régulière, et là j’y arrive. Je me tiens à un podcast tous les dimanches, donc je suis contente !
Y a aussi ma chaine twitch ou je live de temps en temps, après ça dépend de mon humeur. Et aussi le roadtrip que tu as mentionné précédemment, je suis en pleine préparation de ça. A coté de ça je fais aussi de l’aquarelle, de la boxe, mon « vrai boulot », et puis ma vie privée bien entendu. J’arrive à tout organiser de sorte que je peux vivre, je ne me sens pas h24 sous pressions.

7°) En parlant de ta chaine twitch, j’ai vu que tu faisais pas mal de choses dessus. Des trucs sur des livres, comme des interviews d’auteur, ou des lives où tu écris avec le public. Tu y fais du jeu vidéo aussi. Qu’est-ce que représente le streaming chez toi ? car au départ c’est un truc de la culture internet. Tu es geek toi même ?
31:00

J’ai grandi dans un monde de jeu-vidéo en fait ! Que ce soit les consoles de salons, ou portables. Par exemple pokemon j’ai grandi avec, je peux encore chanter le générique, avec les frissons ! (rires)
Je joue assez régulièrement actuellement, notamment la ps4 et la switch. Je suis sur les startings block pour le nouveau « animal crossing » d’ailleurs (rires). Mais bon, en ce moment je suis sur No Man’s Sky, car j’ai fini « Detroit Become Human ». J’aime bien ce genre de jeu.
Contrairement à plusieurs fois où tu es venu, avec « Until Dawn », là c’est un vrai challenge pour moi car c’est un truc un peu horreur et je suis terrorisée (rires).

Après voilà, les streams c’est selon mon humeur. J’en fais pas tout le temps, je suis pas super régulière, et c’est pas toujours la même chose. A un moment avec Titoo on avait un live matinal, le lundi, mais avec l’emploi du temps de Titoo on a pas pu continuer.

Et malgré ce manque de régularité, je suis vraiment contente de voir que y a des gens qui me suivent. Encore une fois, je fais ça quand j’en ai envie, c’est pas vraiment mon activité principale, mais vu que y a du monde à chaque fois c’est top, je passe de supers moments.

8°) Quel a été ton parcours dans le monde de l’art ? Tu as eu des oeuvres qui t’ont vraiment marqué ?
40:00

Moi ça a vraiment été Harry Potter. C’est ça qui m’a donné le gout de la lecture et de l’écriture. Films et livres. C’est vraiment très important, c’est ancré dans ma vie. Je me suis fais tatoué l’avant bras avec les reliques de la mort. C’est devenu une part de ma vie en fait.
J’ai jamais fait d’introspection sur le pourquoi ça m’a marqué, mais j’ai grandi +- de la même façon que lui, avec la saga, j’avais 10 ans quand j’ai découvert. J’ai dévoré les livres, au point que le dernier tome, je l’ai lu en une heure. Je l’attendais tellement, que mon grand père a réussi a l’avoir en précommande deux jours avant la sortie, et je l’ai fini en une heure, réellement. Et je recommencerais dès demain ! (rires)
J’ai du voir les films une centaine de fois, les livres aussi… je connais le premier film par coeur. Ca m’a fait découvrir la lecture, l’écriture, et ça m’a fait découvrir la fantasy aussi.
D’ailleurs, pour reparler du tatouage, quand j’ai découvert ça, la question ne s’est même pas posé que ce serait un truc de harry potter.

Après, il y a aussi mon grand père, qui écrit également. Il m’a vraiment fait découvrir plein de choses, il a stimulé mon imagination. Il ma montré notamment des châteaux ou des sites historiques, et me racontait des histoires ou légendes sur ces lieux.
J’ai lu ce qu’il avait écrit, car il fait beaucoup de nouvelles, et j’adorais, et j’adore toujours d’ailleurs. A tel point que moi et d’autres de ses petits enfants, on a lui a offert de tout recueillir et de publier tout ça. C’était un moment très émouvant, même en reparler, ça me reprend. Enfin bref, normalement cette année, on va lancer tout ça.

5b82623304b22a07d2a5b46a.jpg

9°) Pourquoi avoir choisi l’auto-édition plutôt que les maisons ?
59:30

En fait je voulais tout simplement me publier. J’ai pensé à contacter les maisons, et je préparais tout ça.
En paralèle, je parlais à des gens sur le monde du livre. Le droit d’auteur, les contrats, les décicaces, tout ça. Je me renseignais beaucoup via ces personnes. Et plus j’en apprenais, plus le parcours classique des maisons d’éditions me déplaisait. T’avais peu de rémunération, et les maisons pouvaient modifier ton texte. Ca me déplaisait vraiment.
Je n’aimais pas qu’ils puisent faire ce qu’ils veulent avec mon ouvrage. Je ne savais pas ce que je devais faire, et au final, j’ai perdu l’envie de les contacter.

Un jour, en faisant une petite course, j’ai rencontré une auteur auto-édité en dédicace dans un magasin. Marie Lergenmüller.
Je suis passé 3 ou 4 fois devant avant d’avoir le courage d’aller la saluer. Et du coup elle m’a parlé de l’auto-édition… et un peu tout a commencé à ce moment-là je crois.

10°) Comment te positionnes-tu dans le débat de l’auto édition opposé aux maisons d’éditions ?
1:03:25

Mon opinion a un peu évolué sur le sujet, il y a quelques années j’aurais été plus radicale. Mais bon, aujourd’hui j’arrive à suivre quelques maisons. Cela dit, oui, je suis vraiment du coté de l’auto édition.
Il y a des maisons qui me semblent plus intéressantes, plus ouvertes, plus justes, mais si tu es un auteur qui est prêt à gérer les aspects comme la couverture, la communication, l’impression, etc, bah faut y aller.
Sur internet, aujourd’hui tu as toutes sortes d’infos, voir carrément des tutoriels pour te lancer tout seul, et être capable de tout faire toi-même.

Après oui si tu rechignes un peu plus à la tâche, tu peux trouver une maison qui te conviendrait, mais ce n’est pas facile. Tu peux toujours tomber sur une maison qui dira « nous on sait, donc nous on a raison » sans vouloir écouter l’auteur.

Du coup voilà, moi j’ai besoin de liberté, je n’aime pas le manque d’ouverture d’esprit qu’on peut voir dans les grandes maisons notamment, ça ne me semble pas toujours humain. L’auto-édition, elle, te permet de faire tout comme tu veux.

11°) Que dirais-tu à un auteur qui veut se lancer ? Que ce soit auto-édité ou maison d’édition.
1:10:15

Je lui demanderais ce qu’il souhaite, notamment la liberté des facettes de son ouvrage. Après clairement je mettrais plus de ferveur vis-à-vis de l’auto édition, et j’y verrais plus d’avantages.
L’auto-édition me tient énormément à coeur, donc c’est évident que j’encouragerais les gens à aller vivre leur propre aventures.

Pour les maisons, c’est soit tu continues à chercher une maison qui te convient, tu continues à démarcher jusqu’à ce que tu trouves la perle rare, soit si ça fonctionne pas, bah encore une fois… auto-édition.

d275769ab2b153c4d7256cd8a205aebd.jpg

12°) As-tu des anecdotes à partager que tu as pu avoir dans ton parcours dans l’auto édition ? que ce soit négatif ou positif.
1:14:00

J’ai un souvenir négatif pas super chouette. Je n’avais pas encore fonder mon association, et je rencontrais beaucoup de gens du monde de l’auto-édition. J’ai notamment pu faire la connaissance d’un auteur, dont j’appréciais les textes. J’ai oublié son nom d’ailleurs.
Sauf que petit à petit, il commençait à m’envoyer très très souvent ces textes, à me demander mon avis. Au début c’est sympathique, mais à force, tout le temps tout le temps… j’avais du mal. Ils m’envoyaient chaque textes qu’il publiait sur un site, c’était un peu du même style de ce qu’on peut voir aujourd’hui, comme sur wattpad ou autre.

Dès qu’il sortait un écrit, il me contactait pour me demander de lire, donner mon avis, etc. J’ai du mettre un halte là à un moment, et cela ne lui a pas plu. Puis un jour, j’en ai eu assez, j’ai mis les points sur les I.
Peu de temps plus tard, il a écrit un paté énorme pour me descendre sur ma page d’auteur. Que je méritais pas d’être auteur, que mes textes étaient nuls, etc etc. Jusqu’à dire que j’étais manipulatrice, égocentrique, et j’en passe.

Donc voilà, ça c’est un truc pas cool, et ça m’a un peu blessé quand même cette histoire.

Pour le registre plus chouette, j’ai reçu un mail un jour, quelque temps après ce mauvais épisode. C’était une association locale qui organisait un évènement pour faire découvrir des artistes locaux, dans la région de tours. Ils ont proposés de m’acheter genre 50 ou 60 de mes livres.
J’étais aux anges. Ils proposaient un totebag avec des articles dedans, et mon livre s’y trouvait. Pour mon premier évènement en tant qu’auteur, c’était un souvenir inoubliable.
En plus à ce moment là j’étais étudiante, j’avais pas de bourse, et ça m’a grandement aidé à garder mon logement, pouvoir me focaliser sur mes études et tout. C’était en juin en plus si je me souviens, donc j’ai passé un été plus serein. Vraiment, c’était énorme.

13°) Est-ce que tu as des trucs à annoncer ? de l’asso ou pas
1:28:50

Bah alors déjà y a le road trip des autos-édités. Ca s’appelle « j’irais lire chez vous ». Ce sera la france et alentours.
Donc voilà, en gros, je voyage chez les auteurs, chez eux, et en échange d’un repas et une nuit, on fera un podcast et une vidéo ensemble sur l’ouvrage de la personne. Le but c’est de faire plein de rencontres, et grâce à cela, faire une carte de france et alentours, et de repérer des auteurs auto-édités.
Après, voyager ça coute, donc je pense peut-être faire un crowdfunding, que ce soit pour le voyage, ou aussi pour acheter du matériel pour faire tout ça, comme un bon micro, un casque, etc, car mon matos actuel est pas terrible.
Parfois faut payer le logement aussi car peut-être ce ne sera pas possible de loger chez l’auteur (peu importe la raison ! je ne veux pas briser des ménages par exemple ! -rires-).
Il est quasi sûr de voir le jour ce projet, mais je dois encore finaliser quelques petites choses, par exemple si je fais un crowdfunding, faut quand même proposer quelques contreparties. Mais bon c’est bien parti, plein d’auteurs m’ont pratiquement invité, dont une à pragues !

Concernant l’asso, nous retournons au salon de l’auto-édition de lyon cette année. On ne sera peut-être pas invité comme la fois passé, mais en tout cas on sera présent. Et on y présentera les ouvrages des membres de l’asso.
On pense aussi à refaire les box de fin d’année, mais c’est à confirmer.

14°) Est-ce que tu aurais des noms à nous donner qui mériteraient notre attention ? des gens ou des artistes sympas à nous faire découvrir ?
1:41:30

Alors il y a déjà Titoo, dont le blog est https://www.metsmots.net/
Il y parle de livres et de végétarisme.

Je vous conseille aussi Jonathan Lhuiller, alias the book lovers https://twitter.com/TBookLovers
Il est sur youtube, et il est graphiste indépendant.

Il y a aussi Chloé, de la fabrique poche, elle fait de la vulgarisation de la culture, ainsi que diffusion et promotion.

Et j’en oublie une… pas des moindres en plus, la fameuse Yatrwis dont on a parlé, c’est une bébé blogueuse, et je tiens à la soutenir.
https://www.instagram.com/yatrwis_/

7d52401344da73d964f895ac98a1d47c.jpg

14°) Tu as choisi une musique de Harry Potter pour notre interview, le thème de Hedwige. Pourquoi ce choix ?
1:45:25

Tout simplement car c’est une musique qui me fait beaucoup de bien. Elle m’apaise, m’offre de bons frissons. C’est ma musique doudou en fait. Je l’écoute et ça va mieux après !
Cette musique me rappelle toute la saga en fait. J’ai un peu de mal à expliquer, mais bon oui ça représente plein de trucs. Pour moi cette musique est une évidence, donc voilà je sais pas trop quoi dire d’autres – rires -.
Dès que tu lances les films, notamment le premier, cette musique démarre, donc voilà. Après c’est vrai que la musique n’est pas un truc super mega important dans ma vie, j’écoute pas tout le temps de la musique.

15°) Je te remercie de m’avoir accordé du temps pour cette interview. Si tu as un petit mot de la fin, je te laisse conclure.
1:50:20

Merci à toi pour ce temps, merci à toi pour ces questions intéressantes, et si y avait un dernier mot à dire ce serait « aloha ! ».

*****

Le choix musical de Abby

Ma page FB => https://www.facebook.com/LesRoyaumesDemoniaques
Ma chaine YT => https://www.youtube.com/channel/UCn4ol3xYCHuIT48Jtju0Jvw/videos
Twitter => https://twitter.com/ldemoniques
Instagram => https://www.instagram.com/lesroyaumesdemoniaques

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s