Je suis responsable

Preview de mon roman (extraits et illustrations) toujours dispo.

Et enfin, il est disponible sur amazon (version non illustrée pour le moment)

35329495_2129691410601830_8564235315881967616_n

*****

La responsabilité… quel mot délicieux. Profond. Subtil. Intelligent. Fascinant. Passionnant.

C’est quelque chose qui échappe à beaucoup de monde, de personnes, de groupes, d’organisations, d’institutions. Et cela me déplaît fortement.

De nos jours, où l’on réclame de plus en plus de droits, que l’on formule de plus en plus de demande, que l’on exprime de plus en plus de souhaits, jetant l’opprobre sur qui nous parait de droit, l’on se remet rarement en question. L’on exerce trop peu l’outil de réflexion qui est le « J’aurais pas merdé quelque part ? Nan mais juste des fois que… »

spiderman-with-great-power-great-responsibility-artwork-india.png
Devenu cliché, mais toujours aussi puissant.

Chaque action que l’on fait est un acte signé de responsabilité, du « bonjour » à un quidam, à quelconque acte d’amour, de colère, de rage. Cet acte est responsable envers nous, et les éventuels actions collatérales que cela occasionne.

Depuis un jeune âge, je me suis toujours dis « j’ai toujours le choix, toujours, peu importe les circonstances »… et plus le temps passe, plus je me range derrière cette phrase, cette idée, ce principe qui pour moi est une base du concept de responsabilité morale, philosophique, humaine.

L’être humain est tout de même un animal étrange, doué de raison, et d’un intellect, peu importe comment on le prend, unique. Par quel étrange sortilège certains peuvent penser qu’ils peuvent se dédouaner de quoi que ce soit ? De dire que tromper son partenaire est un accident, que faire n’importe quoi car on est saoul n’est pas de leur faute ? Sans déconner…

Le contexte importe, bien entendu, chaque chose qui se produit est une suite d’évènement, relatifs, subjectifs, mais en fin de course la responsabilité est toujours le maître mot. On agit par choix, et ce choix doit être assumé. Expliquer et mettre en perspective les choses, mais ça ne signifie les ignorer.

robert-heinlein-i-am-free.jpg
Je suis libre, peu importe les règles qui m’entourent. Si je les trouve tolérables, je les tolère, si je les trouve odieuses, je les brises. Je suis libre parce que je sais que moi seul est moralement responsable pour tout ce que je fais – Robert Heinlein (auteur, d’entre-autre, de l’excellent livre « Starship Troopers »)

Jusqu’à l’école, je me souviens penser « Si je le décide, je peux choisir de ne pas faire mes devoirs, de ne pas me présenter à un examen, de ne pas faire un contrôle. Tout ce que j’ai à faire est d’en assumer les conséquences ». Je crois que j’avais genre 15 ans. Et je me souviens encore l’endroit précis où j’ai eu cette pensée. Le bureau précis, la classe précise, mes camarades détestables et cette prof immonde. Ce fut une pensée libératrice. Littéralement, libératrice. Cela m’a rendu la vie autant plus facile que difficile, mais au final, je suis heureux et je me remercie d’avoir été capable de formuler cette pensée. Une pensée, qui par extension, me guidera jusqu’à la fin de mes jours.

La liberté est un principe fondamental qui a guidé de nombreuses luttes, de nombreux individus. La liberté d’être soi, d’avoir des droits, et j’en passe. Mais elle va main dans la main avec la responsabilité. C’est ce qui a motivé la création de la justice (genre légal), histoire d’éviter que chacun s’entretue pour quelconques raisons à la con.

Bien sûr la liberté n’est pas « parfaite » de nos jours, et elle sera loin de l’être, je pourrais déblatérer là-dessus pendant des heures mais ce n’est pas le propos.
Ce qui est important est de, si vous lisez ces quelques lignes que j’écris un cigare à la bouche (car après tout mon cancer ne va pas se développer tout seul), exercez votre responsabilité. Assumez vos choix. Cela manque cruellement de nos jours. Du petit con qui vous casse les couilles à la récré, au politicien qui extorque des fonds sans répercussions… ouai… le paysage humain manque de personne qui assume qui ils sont, ce qu’ils font, des individus qui admettent faire des erreurs, des personnes qui disent « non, je ne ferais pas ceci », des êtres humains qui disent ce qu’ils pensent et ASSUMENT ces pensées et ces dire, etc etc, je vous laisse trouver des exemples à foison.

William-Wallace.jpg
Sir William Wallace. Mort glorieusement pour ses idées. Bien entendu le film « Braveheart » est très largement romancé (au point où peu est à garder en terme d’exactitude historique), mais globalement l’idée reste la même. Il fut la tête de proue de la révolution écossaise, et plusieurs statues le représentant se trouvent ci et là en Ecosse encore à ce jour.

En fin de course, la responsabilité englobe l’entièreté de la vie de l’individu, et je méprise et critique avec grande quantité de vitriole quelconque discours protectionniste couard disant que si l’on est pas heureux, si l’on est pas bien là, c’est la faute de X ou Y. Vous êtes le seul acteur qui compte dans votre vie, vous êtes la seule et unique personne qui compte pour vous-même, car nul autre que vous ne pourrez arranger les choses. Cela ne dénigre pas l’aide de vos prochains, ou quelconque coups de pouces du destin, mais vous êtes RESPONSABLE de votre condition. La vie n’a pas de saveurs si vous n’êtes pas au moins un peu satisfait de qui vous êtes, de ce que vous avez accompli, si vous n’avez pas un léger sentiment de fierté de qui vous êtes, ou de ce que vous faites.

L’estime de soi et l’amour propre est un découlant DIRECT de votre sens de la responsabilité envers vous, et vos pairs. Au diable vos démons, au diable le qu’en dira-t-on. Que tout ça aille bien se faire foutre bien comme il faut. Vous êtes dans votre corps, vous êtes dans votre esprit, vous êtes le roi de votre identité, le maître de ce large domaine qui s’étend jusqu’au delà de ce que vos yeux vous permettent d’observer, au-delà de l’horizon de vos limites et carcans, au-delà de votre imagination.

Z’êtes pas content ? Bougez-vous le cul. Faites quelque chose. Prenez des décisions. Tentez un truc. Peu importe… mais vous êtes et serez à jamais le seul capable de faire quoi que ce soit à ce sujet. Croyez-moi, même si ça foire, ça ne peut vous faire que du bien, et cela ne sera jamais en vain. Tout effort, quel qu’il soit, n’est jamais en vain.

78222e53d436f2c1d34441cf261eea91bc81cc83425118.jpg
Vous êtes plus que ce que vous pensez être.

*****

Ma page FB => https://www.facebook.com/histoiresdunmec/
Ma chaine YT => https://www.youtube.com/channel/UCn4ol3xYCHuIT48Jtju0Jvw/videos

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s