Le syndrome belge

Mon site est up, et il est possible de précommander mon roman en vous inscrivant, avec une petite aventure pour découvrir le livre petit à petit.
Viendez sur mon site qu’il est bien !

Preview toujours dispo également.

35329495_2129691410601830_8564235315881967616_n

*****

Si cet article est écrit par une poussée d’inspiration suite à la défaite des Diables Rouges en demi finale de la coupe du monde face à la France, ce n’est clairement (CLAIREMENT PAS) la raison première de cet article. Je le façone et le travaille dans mon esprit depuis des mois, voir peut-être des années (je ne déconne pas). D’ailleurs peu importe le résultat de ce match et de cette compétition, je pensais profiter de l’occasion vu l’effervescence populaire. C’était parfait pour moi pour illustrer mon propos, et étudier une dernière fois le phénomène avant d’en parler. Que ce soit clair une ultime fois… cet article ne parlera pas de cet évènement footbalistique, c’est juste un parallélisme très à propos.

Donc. Défaite en demi finale… La Belgique a loupé le coche. Comme à chaque fois en fait (cqfd quand je dis que je le réflechis depuis des années cet article). Malgré tout, elle a au moins égalé le miracle de 1986, que je n’ai pas vécu car je n’étais pas encore né, mais dont on entend encore parler partout dans le plat pays. Avoir été jusqu’en demi finale, perdue face à l’Argentine du dieu Diego Maradona (vainqueur de cette coupe du monde), et une défaite en petite finale face à la… France.

Belgium_Belgique_België_Belgien_football_soccer_calcio_voetbal_maillot_shirt_jersey_maglia_trikot_truitje_coupe_du_monde_world_cup_Mexico_1986.jpg
La première « génération dorée », qui en réalité était celle de Guy Thys. Avec entre autre Jean-Marie Pfaff, Franky Vercauteren, Eric Gerets, Georges Grün, etc etc. Des noms dont vous avez forcément entendu parler si vous vous êtes intéressé au football belge. En juin 1986, une nation s’est levée, et a rêvé.

Maintenant que le contexte est mis, effaçons un instant le football (cela reviendra car c’est symptomatique).

Que connaissez-vous de la Belgique ? Probablement pas grand chose si vous n’êtes pas un pays voisin, ou européen. Certains seraient même incapable de la placer sur une carte. Et malheureusement, ses citoyens n’aident pas à redorer la réputation du pays, avec entre autre le terme bien belge appelé « baraki ». Si si, googlez ce terme, vous allez apprécier ce morceau de patrimoine truculent typiquement noir jaune rouge.

A part le Manneken Pis, le chocolat, les gaufres, l’Atomium, les frites, la bière, les moules… pas grand chose ne ressort de la Belgique. Peut-être un ou deux films comme « Dikkenek » ou « C’est arrivé près de chez vous ? » c’est possible oui. Magrite ? Certes il est reconnu mais ça reste très loin d’un Dali, Picasso, ou Van Gogh. Tintin ou Marsupilami ? mouai, tout le monde s’en fout en réalité de la Bd et le marché est à la France aujourd’hui avec des trucs bien plus cools qu’un blond à houppette ahuri (vas-y pour surclasser Gallimard de nos jours). Son organisation foireuse et sa bizarerie linguistique ? oui aussi, ça c’est bien de chez nous. Des blagues belges ? Aaaaah… forcément.

Mais donc oui. La Belgique, c’est comme le gamin sympa, gentil, qu’on aime chambrer tout en restant vaguement pote avec. Il est sympa, rend service, est agréable et de bonne compagnie, mais hors de question de lui laisser votre part du gâteau. C’est pas du racket ou du profitage, mais c’est pas très loin non plus. Amour vache peut-être ? Ou intéressé ? Bref. Peu importe.

Entre l’Allemagne, la Grande Bretagne, la France, les Pays-Bas, il n’y a pas beaucoup de place pour la Belgique. Même le Luxembourg s’en sort globalement mieux que nous, forcément, sont petés de thunes comme la Suisse (je ne déconne même pas).

cbba152c-1629-11e8-9dfa-5feccf63ce7b_web__scale_0.5261733_0.5261733.jpg
A peu près le seul truc qu’on peut se targuer de faire mieux que les autres, et défier n’importe qui dessus. #fierténationale

Point de grand artistes, d’accomplissement particulier, de nom à ressortir pour se la péter, aucun accomplissement particulier… en tout cas, rien qui ne daigne intéresser le badau. Par exemple, saviez-vous que la Belgique était, l’une des raisons majeures de la victoire des alliés durant la première guerre mondiale ? Renseignez-vous sur l’Yser.

Mais non, ça n’intéresse pas grand monde, même la Russie a d’avantage de reconnaissance à sa contribution à la seconde guerre mondiale que la Belgique n’en aura probablement jamais. Même des pays dit « moins avancés » comme la Roumanie peuvent se la péter avec la Transylvanie, qui est même sacrément classe je dois l’admettre.


Ici un morceau de Channel Zero, un groupe de thrash metal belge fondé en 1990. A l’époque pressenti pour égaler des formations comme Metallica, Kreator, Sepultura, ou Slayer. Mais cela n’a jamais été le cas, et peu se souviennent encore d’eux aujourd’hui.

Du coup … ouai… le foot… pour une fois on pouvait dire « NOUS ON A FAIT CA ! », mais non, ce sont les français qui crient déjà « ON EST EN FINALE ! » a qui veut bien l’entendre (ou pas), alors que pour la Belgique, ça fait 4-5 ans qu’on sent qu’on aurait pu accomplir quelque chose (enfin l’équipe, pas nous spectateurs, mais c’est justement là qu’intervient le « syndrome belge »). Mais non… encore une fois, c’est rapé, de peu.

Alors, certes, de manière générale, n’en tiennent qu’à nous de faire des choses qui méritent le coup d’oeil, qui inspirent (check mon livre il est bien 😀 ) que ce soit en sport, en art, peu importe… mais bon.

Et du coup, qu’en est-il d’autres individus, d’autres nations, d’autres peuples, d’autres cultures ? Et bien, je vais sonner sans doutes un peu « rageux », mais eux ne se gênent pas pour s’assurer que leur intérêt, leur fierté, leur orgueil, leur renommée soit assurée, dans les petits ou les grands exploits, et que ce soit entendu à toutes les époques. Et non, je ne parles pas (que) de la France. Ou de cette demi finale. Félicitations à son accession à la finale de la coupe du monde. Je parle d’autres choses. Rien à voir même.

Je parle plus généralement du respect et de la considération qu’on peut avoir pour autrui, notamment des moins fortunés, ou moins avantagés. Comme des personnes handicapées par exemple.

La Belgique est un petit, très très petit pays. 12 millions d’habitants selon mes dernières infos. Vous savez combien de personnes vivent à Paris, Bangkok, Tokyo ou New York ? Lol.

Leonardo_self.jpg
Leonard de Vinci. J’suis sur qu’on doit avoir des mecs aussi influents dans l’histoire belge. Enfin, j’crois. Le grand jojo p’tête ?

L’histoire de la Belgique est assez, chaotique dirons-nous. Saviez-vous qu’au départ, ce n’est nullement un pays, mais une plateforme commerciale, une plaque tournante, une zone neutre pour les Pays-Bas, l’Allemagne, et la France ? Ca en dit long.

Bon, loin de moi de dire « bouh mon pays il est pourri, je suis jaloux, gna gna gna ». Non. Loin de là. Comme je l’ai dis, libre à chaque individu de se tirer les doigts du cul et de créer quelque chose qui vaille le détour. Ce dont je parle c’est… la soif de reconnaissance, l’envie de se faire connaitre, le désir de se montrer au monde, d’avoir quelque chose à se raccrocher, quelque chose dont on peut être fier, qu’on a réussi à accomplir de ses propres mains. Et il y a quelques exemples à sortir, mais au fond, si peu. Rien que Jacques Brel ou Eddy Dddy Merckx par exemple. Si Jacques est relativement connu et apprécié, il reste dans l’ombre des artistes français (Gainsbourg, Brassens…) le temps passant, alors qu’il est en réalité le plus grand poète qui ait jamais existé. Quant à Eddy Merckx, saviez-vous qu’à son époque, lorsqu’il concourait dans une épreuve de vélo, les autres participants se disaient « bon, on se bat pour la 2e place du coup ». C’est véridique.

2001a.jpg
Justine Henin et Kim Clijsters, un autre exemple que j’aurais pu sortir.

La Belgique, c’est l’histoire d’un petit pays avec de grandes ambitions, un David qui cherche la moindre opportunité pour se prouver face à Goliath.

C’est un peuple brave comme disait César, et dont cette citation devient amer à force d’être utilisée car, en réalité, qu’avons-nous fait ? Pas grand chose. Nous aimerions tant pouvoir mettre de côté notre humilité presque forcée, quand tant d’autres nous renvoient au visage ce qu’eux ont. Tel un sans abris observant un homme d’affaire dans son costume pimpant en train de dévorer un sandwich entre coupé de sirotage de son coca.

Le syndrome belge, c’est celui du petit gars qui se voit grand, qui saisit chaque opportunité pour prouver sa valeur, mais tombe trop court face à l’adversité, et qui doit se contenter de quelques miettes de respects qu’on lui jette pour mieux le garder sous contrôle, car il est hors de question qu’il les dépasse… eux, les grands.

0320eaf623432dea893789143713d677.jpg
Dans la victoire ou la défaite, le rêve doit rester à l’esprit à tout instant.

*****

 


Ma page FB => https://www.facebook.com/histoiresdunmec/
Ma chaine YT => https://www.youtube.com/channel/UCn4ol3xYCHuIT48Jtju0Jvw/videos

 

Une réflexion au sujet de « Le syndrome belge »

  1. OK, docteur, c’est tristement vrai tout ça, et il y a d’innombrables autres accomplissements dont nous pouvons nous targuer (notamment dans les domaines des biotechnologies, de l’astrophysique –la théorie du big bang est née à Charleroi–, de la chimie industrielle, des plastics high-tech, des accélérateurs à particules, de l’aérospatiale, etc.) et depuis des siècles !

    Mais comment c’est qu’on s’en sort de ce marasme de la misère misérabiliste, de cette glue glauque et dégueulasse qui nous maintient dans cette humiliante humilité inhumaine ? 🤔

    Quid du parallèle plutôt patent avec l’autisme ? À quand l’accession du « syndrome belge » au DSM parmi les TSA ? 😂 Plus sérieusement, que faudrait-il à ce peuple-enfant réservé, renfermé et solitaire pour acquérir la parole, la communication et la fierté ?

    Terminons sur une note d’espoir : certains films et autres séries, notamment américains, mentionnent de plus en plus souvent notre plat pays, parfois même avec des références très valorisantes plutôt que les sempiternels clichés. Notre salut viendrait-il du Nouveau Monde ?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s